Apprendre l’espagnol avec la chanson de la Piñata.

La piñata

 

Dans les fêtes infantiles au Mexique et d’autres pays d’Amérique Central, on trouve des piñatas pendues.

Qu’est ce qu’une piñata ?

Et bien c’est le genre de choses que l’on va trouver pour les anniversaires des enfants ou bien encore pendant la période de Noël. Elles sont réalisées de papiers ou de cartons en forme d’étoiles ou de tout autres choses amusantes. On les rempli de confétis ou de bonbons ou encore de petits jouets, que l’on accroche à une ficelle et qui est contrôlé par un adulte.

 
 
Les enfants, avec l’aide d’un bâton en bois, essaie à chacun leur tour d’éventrer la piñata et tente d’avoir le plus de jouets ou de friandises possibles.
 
 

 

 

Origine et histoire

L’origine de cette tradition est très ambigüe. Elle viendrait de l’Italie, et l’origine du mot est « depignatta » qui signifie « pot de terre fragile ». Il semblerait que cette coutume serait arrivée dans ce pays après la découverte par Marco Polo.
 
Bien plus tard,  la piñata se retrouvera notamment sur le continent américain par les missionnaires espagnols qui l’apportèrent au Mexique. Partant de ce fait , les Aztèques acceptèrent cette tradition car ils avaient déjà un jeu très similaire. En effet, les prêtres remplissaient un pot de terre de chocolat et le faisaient balancer en ayant eux aussi les yeux bandés.
 
 

La signification

 
La piñata avait un symbole qui était utilisé par les évangélistes espagnols pour dénoncer les tentations. En effet, son contenu représentait l’amour de Dieu, et l’extérieur avec ses couleurs extravagantes, représentait les tentations. Ensuite, en cassant sa structure, on parvenait à extérioriser en quelque sorte le  mal , et  en brisant la piñata,  on obtenait les biens tant convoités. Et le bâton, lui symbolisait la volonté pour détruire le maléfice des mauvaises tentations et ainsi nous permettre d’avoir toutes les récompenses tant désirées.
 
A l’origine la piñata possédait 7 pointes qui équivalaient au 7 péchés capitaux de la religion chrétienne (la gourmandise, la luxure, la paresse, la colère, la jalousie, l’orgueil et l’avarice). Et pour ne pas sombrer dans le pêché, on devait avoir les yeux bandés, symbole de la foi en vertu de croire sans avoir à voir. Premièrement , chacun devait tourner 33 fois sur soi-même (les 33 ans de la vie du Christ).  Deuxièmement, toujours avec les yeux dans le noir, chacun tentait alors de briser la piñata en tapant le plus fort possible avec le bâton en bois.

 

De nos jours on trouve beaucoup de piñatas toutes plus différentes les unes des autres, de toutes les couleurs, de toutes les formes. Elles sont souvent faites de papier mâché bien qu’à l’origine elles étaient en terre cuite. Elles font le bonheur des enfants comme des grands.

 

  Pendant ce jeu il y a une chanson qui est habituellement chantée par les enfants et qui est la suivante :

Dale, Dale, Dale

Canción de la piñata
(Espagnol)
Dale, dale, dale,
No pierdas el tino,
Porque si lo pierdes
Pierdes el camino
 
Dale, dale, dale,
No pierdas el tino,
Mide la distancia
Que hay en el camino
 
No quiero oro
No quiero plata
Yo lo que quiero
Es romper la piñata
 
Echen confites
Y canelones
Pa’ los muchachos
Que son muy tragones.
 
Ándale María
No te dilates
Con la canasta
De los cacahuates.
 
Ándale Juana
No te dilates
Con la canasta
De los cacahuates.
 
La piñata tiene caca,
Tiene caca,
Tiene caca,
Cacahuates de a montón.
 
Ya le diste uno,
Ya le diste dos,
Ya le diste tres
Y tu tiempo se acabó.
 
Et voici sa traduction en français :
Chanson de la piñata
(Français)
Tape, tape, tape,
Ne perds pas le but,
Car si tu le perds,
Tu perds le chemin.
 
Tape, tape, tape,
Ne perds pas le but,
Mesure la distance,
Qu’il y a sur le chemin.
 
Je ne veux pas d’or,
Je ne veux pas d’argent,
Ce que je veux,
C’est casser la piñata
 
Jetez des bonbons
Et des friandises
Pour les jeunes gens
Qui sont très gourmands.
 
Allez, Marie,
Ne te retarde pas
Avec le panier
De cacahuètes.
 
Allez, Jeanne,
Ne te retarde pas
Avec le panier
De cacahuètes.
 
La piñata a des caca-,
elle a des caca-,
elle a des caca-,
Cacahuètes tout un tas.
 
Tu as tapé une fois,
Tu as tapé deux fois,
Tu as tapé trois fois
Et ton temps est fini.
 
Voici un lien pour l’écouter et l’apprendre :
 
 
 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *